top of page

Sophrologie ou Relaxation




Quand je parle sophrologie avec un non initié, très souvent je perçois une confusion entre relaxation et sophrologie.

Ces deux disciplines sont fondamentalement différentes avec des objectifs différents et il m’apparaît important aujourd’hui de mieux communiquer sur ces différences.


La relaxation – du mot « relaxio » : action de relâcher, vise essentiellement la décontraction neuromusculaire entraînant la détente physique et mentale et ainsi l’économie des forces nerveuses.

C’est une méthode passive qui amène à une détente totale et un lâcher-prise, dans lequel la conscience est endormie.


La sophrologie – du grec « Sos Phren Logos » : l’étude de la conscience harmonieuse, n’est pas dans la recherche d’un échappement ou d’un lâcher-prise ;  la sophrologie vise à partir à la conquête et au dévoilement progressif de sa propre conscience afin de connecter à ses valeurs existentielles et d’exploiter toutes ses capacités et ressources. C’est une méthode active qui vise à une meilleure connaissance de soi par le dévoilement de sa conscience, dans un corps sans tension.


Et c’est peut-être là le danger de confusion, si la relaxation permet d’amener à un corps sans tension physique et psychique, la sophrologie permet d’activer la conscience mais une conscience sans tension, plus réceptive qu’une conscience endormie par la relaxation.


Ainsi la sophrologie va bien plus loin que la relaxation, par l’activation de la conscience, elle permet au sujet de vivre les « vivances », c’est-à-dire de vivre la vie qui se vit en nous, de nous faire prendre conscience de notre être, nos valeurs, nos ressources intérieures pour atteindre un mieux-être, un épanouissement personnel.


La sophrologie intègre la relaxation comme un outil permettant d’agir sur la conscience au même titre que la respiration, les relaxations dynamiques (mouvements doux permettant le relâchement musculaire), la concentration, la visualisation, l’utilisation de nos 5 sens..


Le corps relâché et la conscience active, c’est là que le travail sophrologique peut commencer….

22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page